Une presque sortie…

Pour le chDSC06202ourum aujourd’hui,  la suite du brochage du chourum la fille était au programme,. L’effectif était en nombre,  un Michel,  deux Bernard(s) et un véhicule quatre roues motrices. Après le rendez vous au col du Festre, Michel attaque la piste qui doit nous mener dans le domaine… pas des dieux, mais de Superdévoluy. Nous sommes joyeux sauf le passager arrière coincé au milieu des sacs, perceuse, cordages, bref un bordel savamment organisé. Le paysage est bucolique, les mélèzes aux belles couleurs d’automne, le Sénonien particulièrement bien disposé sur la piste. Bref tout est parfait.

Quand soudain une fumée blanche (ce n’est pas un pape, ni un sous pape) s’échappe du capot. Arrêt immédiat du véhicule (pas très gênant vis à vis de la circulation sur la chaussée), il s’avère qu’une fuite au vase d’expansion laisse échapper le précieux liquide de refroidissement. Une pierre judicieusement placée par Michel dévie le jet et épargne ainsi la batterie qui n’avait pas besoin de faire son niveau. Afin d’attendre le refroidissement du liquide, nous improvisons un petit casse croûte pour nous remettre de ces émotions. C’est l’anniversaire de Bernard qui nous présente trois canettes de bières, du pâté et du jambon complètent harmonieusement le dispositif. Un café dans la plus pure tradition nous est offert par Bernard, chauffé au réchaud Esbit. C’est la fin. Après avoir complété le niveau d’eau en utilisant toutes les gourdes, nous reprenons en sens inverse la piste vers le col du Festre. dscn4863