Chourum la Fille

Un point positif : pas de marche d’approche puisque deux véhicules tout terrains nous amènent à l’entrée. Là, c’est assez lamentable : poutrelles, grillage métallique, tôles, rochers concassés tout autour…

DSC06265Nous sommes quatre : Michel, Tommy, Stéphane (un voisin qui est au caf Obiou qui débute) et moi. C’est une première reconnaissance en vue d’un équipement plus adapté. Les premiers puits sont équipés sans problème à part un goujon que je place et qui n’a servi à rien. A la première traversée, je propose de descendre le puits (2ème conneries) pour constater que c’est un cul de sac. Ensuite on loupe une remontée, descente de sept huit mètres dans un petit puits pour constater que c’est un cul de sac.DSC06202

On  arrive enfin au début de la série de puits. Tommy démarre et constate que plus bas, ce n’est pas le pays des spits. Je le rejoins sur un vaste palier caillouteux. La parois de gauche est merdique. Sur la parois de droite pas meilleure, une cordelette dynema pend tristement… Finalement nous optons pour la gauche et nous trouvons un spit dans un endroit « propre ». Je place un goujon. Dix mètres plus bas un palier. L’endroit est grandiose, un peu impressionnant. Il y a quelques scotchs que nous suivons, encore deux goujons et me voilà sur l’éboulis incliné où se trouve la fameuse chèvre. Pour aujourd’hui, ce sera tout. Nous laissons en place le matériel du cds05 pour continuer plus tard l’équipement jusqu’au fond.

DSC06306Dans ce gouffre, il y a des pierres un peu partout, des écailles qui ne demandent qu’à tomber. Mais en y allant tranquillement en restant sur la roche saine, on doit pouvoir descendre avec une certaine sécurité.

A une prochaine

Texte de Bernard BAUDET et photographie de Tommy PAILLARD